• La méthode heuristique en maternelle

    En ce début de vacances, je viens de faire l'acquisition du guide MHM maternelle qui présente de manière théorique la méthode heuristique.

    Au moins d'aout, sortira le guide spécifique à la GS pour mettre en place cette méthode.

    Voici un petit retour sur les 3 premiers chapitres.

    D'une manière générale, c'est un guide facile à lire qui ne part pas trop dans la complexité de ce que peut être l'enseignement des mathématiques. J'apprécie la teneur générale car je m'y retrouve complètement avec ma façon d'enseigner en ateliers autonomes. J'aime aussi les QR code qui permettent d'en savoir plus sur les apports théoriques et qui soulagent une éventuelle recherche avec les notes en bas de page.

    CHAPITRE 1 : l'enseignement des mathématiques en maternelle

    Ce 1er chapitre de 3 pages permet de bien remettre dans le contexte l'enseignement des mathématiques. Il est succinct et pas trop rébarbatif ;)  

    CHAPITRE 2 : Les principes fondamentaux

    Ce chapitre explique les fondements scientifiques et pédagogiques qui ont guidé la conception de la méthode heuristique.

    A /Le principe d'éducabilité

    Cela repose sur l'idée que tout élève est éducable, quelque soit son potentiel de départ. Il n'y a pas de déterminisme.

    Mais surtout, pour que les élèves apprennent, on ne peut pas utiliser les mêmes méthodes avec tous, ni offrir les mêmes ateliers à tous en tout temps.

    B/ La bienveillance

    J'aime bcp ce paragraphe car ce terme a malheureusement été mal compris et mis à toutes les sauces alors que pour moi, la bienveillance est essentielle.

    Il faut offrir aux élèves un cadre rassurant et se poser des questions sur l'aménagement de nos classes.

    Il faut leur offrir un espace relationnel sain où les relations entre adultes et entre les élèves sont respectueuses : empathie, entraide, coopération.

    Il faut offrir un espace pédagogique où 'élève peut développer ses compétences scolaires et sociales en confiance.

    Il faut offrir un cadre exigeant en reconnaissant les capacités de progrès de chacun.

    Faire preuve de bienveillance, ce n'est pas tomber dans l'émotion et l'affect mais savoir se tenir à distance, sans nier l'existence des émotions des élèves.

    C/ Une évaluation au service des apprentissages

    L'évaluation doit donner de l'importance aux processus et non aux résultats. Elle doit être formative et positive. Il s'agit de guider les élèves dans ses apprentissages davantage que de sanctionner ce qui n'est pas encore assimile. L'évaluation doit être continue et l'élève doit en être l'acteur. Elle doit s'appuyer sur des critères explicites et clairement énoncés aux élèves

    D/ Le rôle de l'enseignant

    J'aime bcp cette partie car c'est ce que je conseille à tous ceux qui souhaitent se lancer dans la mise en place des ateliers autonomes : il faut savoir lâcher prise, accepter de ne pas avoir le contrôle total. Et il faut accepter que tous les élèves ne fassent pas toutes les activités à l'identique sur la semaine.

    Par ailleurs il faut faire attention à 4 points essentiels : 

    - l'explicitation : être clair et concis dans la passation de consignes en levant les ambiguïtés

    - l'observation : pour comprendre le fonctionnement des élèves, il faut souvent se mettre en retrait et en posture d'observateur. J'utilise pour cela mes grilles d'observables.

    Observables math

    Observables langage oral/écrit

    - le guidage, l'étayage : l'idée que les élèves vont trouver tout seuls est un mythe. Ils ont besoin d'être guidés, parfois aidés pour démarrer, comprendre ...

    - une posture empathique : avec un impact direct sur la motivation et les compétences des élèves

    E/ Le rôle des parents

    3 axes majeurs pour renforcer le rôle des parents : 

    1. Engager un véritable dialogue de coéducation
    2. Leur donner des outils pour participer à la scolarité des enfants (en faisant passer des sacs de jeux, boites à histoires, tapis de contes ...)
    3. Réfléchir aux espaces d'échanges.

     

    CHAPITRE 3 : Les appuis scientifiques

    A/ Les recherches sur les pratiques enseignantes

    Certaines pratiques aident et influencent positivement les apprentissages : 

    • la relation de confiance
    • l'utilisation d'évaluations formatives
    • l'autoévaluation des élèves
    • l'adaptation au rythme d'apprentissage des élèves
    • le lien entre les nouveaux concepts et les connaissances antérieures
    • l'étalement dans le temps des exercices procéduraux
    • utiliser des cartes mentales
    • enseigner les stratégies d'apprentissage
    • utiliser es stratégies métacognitives : apprendre aux élèves à s'interroger eux-même.

    La MHM a décidé de mettre en oeuvre ces pratiques qui sont reconnues.

    B/ Les apports des sciences cognitives et des neurosciences

    Les concepts fondamentaux 

    • La neuroplasticité ou plasticité cérébrale : le cerveau est malléable et de nouvelles connexions entre les neurones peuvent se créer tout au long de la vie ! La répétition joue un rôle fondamental.
    • Le recyclage neuronal : plus un apprentissage est complexe plus il doit être accompagné et étayé.
    • L'inhibition cérébrale

    Les facteurs de réussite des apprentissages

    Stanislas Dehaene, chercheur en neuroscience, a identifié 4 facteurs pour réussir les apprentissages : 

    1. L'ATTENTION : Il faut aider les élèves à focaliser leur attention en pointant ce qui est important et ce qui ne l'est pas
    2. L'ENGAGEMENT ACTIF : proposer une activité ni trop facile ni trop complexe. Le curseur doit être bien positionné pour favoriser un engagement actif
    3. LE RETOUR D'INFORMATIONS : le cerveau a besoin de rétroaction
    4. LA CONSOLIDATION DES ACQUIS : pour intégrer les connaissances, il faut distribuer les apprentissages dans le temps et non pas les masser sur une courte période et ne pas y revenir pendant des mois.

    Les neuromythes

    Les recherches en neurosciences ont déconstruit de nombreuses idées reçues, partagées par les enseignants, parfois relayées en formation.

    • Les styles d'apprentissages : l'idée que certains élèves seraient visuels, auditifs ou kinesthésiques est FAUSSE. Par contre, il faut combiner plusieurs stratégies pour apprendre.
    • L'utilisation de notre cerveau : c'est faux de croire qu'on n'utilise seulement 10% de notre cerveau (Merci Lucy de Luc Besson :p)
    • Les 1ères années sont critiques : c'est faux, la plasticité cérébrale est vraie à tout âge, pas de fatalisme

    Intérêts pour la classe ?

    Les neurosciences confirme l'idée que le cerveau retient plus d'informations si on les catégorise. Le fonctionnement du cerveau est associatif. Il est par ailleurs préférable d'éviter de masser les enseignements et pour favoriser le neuroplasticité, de faire en sorte que des périodes de sommeil séparent les différentes phases d'un travail sur une même notion.

    C/ Les apports de la pédagogie Montessori

    • Le passage du concret à l'abstrait
    • L'utilisation de supports concrets, de matériel de manipulation
    • La liberté laissée aux élèves

    D/ Programmer les apprentissages

    Il est nécéssaire que des périodes de sommeil séparent les différentes phases de travail. Il faut lutter contre l'oubli et préférer 8 séances de 15min plutôt que 2 séances de 1h.

    E/ L'enseignement explicite

    • Annoncer ce qu'on va faire
    • Expliquer pourquoi on fait les choses : la finalité de la tâche
    • Expliquer comment on fait les choses : explicitation des procédures, des stratégies, des connaissances utiles
    • Faire expliquer par l'élève comment il a fait.

    Voici donc pour le moment mes 1ères notes de lecture. Cela fait du bien de se remettre ces apports théoriques en tête. Je suis en tout cas en totale adéquation avec ce qui est écrit et j'ai ha^te de poursuivre ma lecture ! 

    SUITE : 13 juillet

    CHAPITRE 4 : Les principes didactiques

    A/ Les premières connaissances des enfants

    Dès le plus jeune âge, les enfants possèdent des intuitions mathématiques. A partir de 2/3 ans, le nombre sémiotique se construit : les élèves n'utilisent pas seulement le langage mais des signes pour représenter des quantités.

    B/ Une représentation du nombre

    Stanislas Dehaene propose le modèle du triple code : 

    1. La représentation analogique : grandeur et quantité. Elle sert à effectuer des calculs approximatifs et des comparaisons
    2. Le représentation verbale, orale ou écrite : le mot "quatre" est associé au nombre de façon conventionnelle
    3. La représentation chiffrée

    Les noms des nombres sont culturels, alors que les chiffres sont universels. Les relations entre ces 3 représentations sont importantes et leur maitrise est nécessaire.

     L'efficacité de la démarche pédagogique se situe dans l'équilibre entre les différentes étapes. 

    C/ Construire le concept du nombre

    Il faut mettre en place des situations d'apprentissage pour : 

    • donner du sens au nombre : le nombre sert à exprimer une quantité, mais aussi à comparer, à se repérer, il doit se construire dans des situations réelles.
    • comprendre et faire correspondre des différentes représentations du nombre
    • dénombrer
    • manipuler des nombres au travers de leur propriétés : itération du l'unité

    Rémi Brissiaud insiste sur le travail sur le nombre, ses décompositions et le dialogue avec l'enfant. Stabiliser la notion de quantité est la capacité à donner, montrer ou prendre la quantité demandée, mas aussi la capacité à décomposer et à recomposer un nombre.

    Les nombres se représentent de différentes façon ; varier les représentations des doigts, 2 c'est aussi 2 index à côté car c'est un + 1.

    D/ Les premières connaissances des enfants

    La manipulation est FONDAMENTAL. Les stimulations sensorielles en jeu dans l'activité manipulatoire vont améliorer la rétention (la mémoire). Il faut passer du perceptif à plus de symbolique.

    Les limites des travaux sur fiche papier 

    En cherchant à représenter le réel, les fiches papier créent une abstraction qui n'est pas toujours accessible aux élèves et masquent les enjeux didactiques de la situation.

    Présentation théorique de la démarche 

    Dans les situations d'apprentissage, in part souvent d'une situation concrète afin de construire une notion ou un concept par l'abstraction. Mais entre ces 2 étapes, il faut aider l'élève à se construire une représentation de la situation. C'est là qu'intervient la manipulation. Elle est concrète et permet d'agir physiquement. Cependant, le matériel de manipulation ne fait pas comprendre les concepts à lui seul --> erreur souvent commise en maternelle ! 

    D'après Jérôme Bruner, l'enfant apprend par la manipulation, c'est le mode énactif. Ensuite vient le mode iconique : l'élève transforme l'action en image mentale. Le mode suivent, le mode symbolique, correspond à la transformation de la représentation mentale en une représentation abstraite.

    Les enfants ont besoin de temps de manipulation mais l'exploitation efficace de la manipulation nécessite le questionnement de l'enseignant qui va susciter la réflexion de l'élève.

    Les différentes étapes de la démarche consiste donc à passer de situations concrètes, spécifiques, à la construction de compétences abstraites et plus générales.

    Il faut également être vigilant au rôle du langage, crucial. Le langage va permettre d'aller vers l'abstraction.

    La montée en abstraction est souvent trop rapide et manque de progressivité. Les phases de manipulation sont souvent trop courtes ou insuffisamment didactisées pour amener réellement vers le concept.

    L'autre écueil peut être de laisser des élèves en difficulté en permanence sur un travail manipulatoire sans monter en abstraction.

    E/ Le matériel de manipulation

    Il faut le choisir avec soin, être attrayant mais non distrayant ... Il faut prévoir du temps pour que les élèves explorent le matériel. Ils sont besoin de jouer avec et de le tester avant de s'en servir our une activité de manipulation structurée.

    F/ La boite à transformation

    Une boite opaque pour faciliter l'évocation des quantités et les transformations.

    La boite à transformation va permettre de faire varier le cardinal d'une collection au gré des ajouts ou retraits auxquels l'enseignant va procéder.

    G/ Le vocabulaire mathématiques

    Définition chiffre et nombre 

    LE CHIFFRE : c'est un caractère, un symbole. Le chiffre est au nombre ce que la lettre est au mot. Il existe 10 chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ,9

    LE NOMBRE : Le nombre est un concept, une idée. Il représenté par un ou plusieurs chiffres, mais aussi par une lettre. Il exprime une valeur qui sert à mémoriser une quantité ou une position, communiquer, comparer des quantités, anticiper des résultats.

    USAGE CARDINAL DU NOMBRE : le cardinal est le nombre d'élément d'un ensemble. 2 ensembles qui ont le même cardinal sont 2 ensembles qui le même nombre d'éléments. On parle d'équipotence.

    USAGE ORDINAL DU NOMBRE : l'ordinal désigne une position dans une suite ordonnée. Chaque ordinal a un et un seul successeur. 

    USAGE NOMINAL DU NOMBRE : c'est la différence entre nombre et numéro ! 9 rue de Bel Air ou numéro 10 au foot ! 

    Le système décimal 

    Ce système est complexe : décimal en base 10 et positionnel (la place du chiffre indique sa valeur).

    C'est de plus un système avec de nombreuses irrégularités (11 à 16).

    LE SUBITIZING : c'est la capacité à évaluer une quantité de façon perceptive (dés, doigts, jetons). Il s'agit d'alléger la charge cognitive.

    L'ENUMERATION : c'est passer en revue tous les éléments d'une collection, sans en oublier et sans en considérer plusieurs à la fois. L'énumération est nécessaire pour éviter que les élèves ne récitent la suite numérique en déplaçant des objets sans coordination entre les 2 actions.

     LA CORRESPONDANCE TERME A TERME: elle est à construire tout au long de l'école maternelle, en jouant sur les différentes variables didactiques. Cela permet d'effectuer des comparaisons entre collections.

    LE COMPTAGE : il s'agit d'énumérer des objets à compter un par un en énonçant la comptine numérique au même rythme.

    Il y a 5 principes de comptage : 

    1. Le principe de correspondance terme à terme : à chq unité correspond un mot-nombre
    2. le principe de suite stable suivant un ordre précis et immuable
    3. Le principe cardinal : lorsqu'un élève compte, le dernier mot nombre énoncé correspond au cardinal de la collection
    4. Le principe de l'indifférence de l'ordre : le résultat du comptage sera le même, quel que soit l'ordre de comptage des objets
    5. Le principe d'abstraction : le cardinal de la collection est indépendant de la nature des éléments comptés (on peut compter des pommes avec des courgettes).

    COMPTER, CE N'EST PAS DENOMBRER

    LE DENOMBREMENT : dénombrer, c'est déterminer la quantité d'une collection peu importe la procédure utilisée. L'élève doit être capable d'énumération. Si la collection est déplaçable, cela signifie prendre un objet, le déplacer et énoncer un mot nombre qui en prendre un autre de la collection initiale, ... pour à la fin, énoncer le dernier mot-nombre correspondant au cardinal de la collection. Si elle n'est pas déplaçable, le dénombrement est plus complexe.

    POUR PLUS D'INFO VOIR LE BO DU 29 MAI 2019 SUR LES NOMBRES

    Il faut mettre en place un enseignement du comptage-dénombrement, procédure qui consiste à expliciter l'itération de l'unité : 2 c'est 1 puis encore 1, 3 c'est 2 et encore 1 ... 

    LE CALCUL : d

    Le chapitre 5 porte sur des repères de progressivité en PS, MS et GS

    Le chapitre 6 porte sur l'organisation pédagogique

    Le chapitre 7 : des exemples concrets

    Le chapitre 8 : les outils numériques

    Le chapitre 9 : les compléments


  • Commentaires

    21
    Celine
    Samedi 24 Octobre à 08:03

    Bonjour,

    Nous recherchons, avec mes collègues un ouvrage pédagogique en maths. Nous avons déjà vers les maths de accès. Nous hésitons entre le MHM et le maths à grands pas. Que nous conseilleriez vous svp ?
    Les 2 méthodes sont elles clés en main ?
    Les 2 méthodes sont elles explicites dans leurs apprentissages? Les enfants accrochent bien avec laquelle ?

    Merci pour vos éclairages...

     

    Celine

    20
    sol5
    Mercredi 2 Septembre à 09:42

    Quand au 5° principe de Gelmann, je vous renvoie à "Comptes pour Petits et grands" et à "l'âge du capitaine" pour en comprendre les dégâts... Plus tard, il est très important quand on commence à travailler sur des nombres non naturels. Mais le principe des naturels c'est d'avoir du sens, celui de la vie courante. Et ce sont ceux là qu'on utilise à la maternelle...
    Donc impossible de mélanger les torchons et les serviettes (merci M. Onno pour ces rappels incessants au collège qui me guident encore...)

    19
    sol5
    Mercredi 2 Septembre à 09:39

    Et puis, ce qui me gêne, c'est la façon de mettre en oeuvre l'explicite. Pour qu'on mémorise une procédure, notamment motrice, il ne doit pas y avoir langage sur la procédure tant qu'elle est fraîche. Donc les bilans de la journée ou de l'activité juste après avoir été faites, c'est un obstacle rajouté à l'apprentissage par les enfants.

    Il faut un minimum de 8 à 12 h. Donc le bilan le lendemain AVANT de commencer (pour l'autre groupe si on fonctionne par roulement) ou avant l'activité suivante (par exemple mettant en jeu la même compétence sous une forme différente) est parfaitement efficace. Et garde l'idée de l'explicite sans perturber (bien au contraire) l'apprentissage.

    18
    sol5
    Mercredi 2 Septembre à 09:21

    Pour ma part, j'ai été déçue par ce livre. Pendant le confinement, j'ai assuré l'accueil des enfants de soignants en élémentaire et leur maîtresse utilisait MHM, ce qui m'a fortement donné l'envie de m'y mettre dès que le site serait enrichi pour la maternelle.
    Du coup, j'attendais beaucoup du livre et j'ai trouvé qu'il enfonçait beaucoup de portes ouverts. Il ne m'a rien apporté que je ne connaissais déjà... Facile à lire et pour cause...

    J'attends donc d’accéder au guide du maître pour savoir si je complète ce que je fais déjà par un peu de MHM (mais en fait, j'ai surtout l'impression d'en faire comme M. Jourdain faisait de la prose...)

    17
    Kerbat
    Mercredi 2 Septembre à 08:15
    Peut-on utiliser mhm en Moyenne Section? Merci
    16
    valou2570
    Jeudi 27 Août à 19:56

    Bonjour,

    Je me suis équipée en cap maths et vers les maths. Je voulais continuer avec MHM, mais je viens de le commander sur Amazon, et il n'est pas disponible (celui des GS)

    Est-ce normal ?

    Bonne soirée et bonne rentrée !

    15
    Lise
    Lundi 24 Août à 09:36

    Bonjour Luccia, Parlez-vous de l'ouvrage de chez Nathan ? Merci d'avance.  Lise

      • Lundi 24 Août à 11:59

        Oui :) 

    14
    Gabrielle
    Dimanche 9 Août à 03:24

    Merci beaucoup pour tout ce partage, cette organisation, cette clarté.

    Votre travail m'est utile au quotidien ! 

    13
    Salsalolo
    Jeudi 30 Juillet à 22:36

    Un grand merci, ca y est! J 'ai commandé la méthode un peu grace à vous... 

    Bonnes vacances

    12
    Agnès
    Lundi 27 Juillet à 15:49

    Bonjour,

    Merci pour ces notes sur le guide maternelle que je suis en train de lire. J'ai utilisé MHM en CE1 et je m'y suis complètement retrouvée, mes élèves aussi !

    Je vais pré-commander le guide des séances en GS et me replonger avec enthousiasme dans les préparations !

    Merci aussi pour votre formidable blog qui m'a permis de retourner en maternelle beaucoup plus sereinement grâce à vos conseils et supports, progs...

    Bel été,

    Agnès (GS)

    11
    Julie
    Vendredi 10 Juillet à 13:35
    Bonjour, merci pour ces notes. Est-ce que le livre propose des situations d'apprentissage ? Merci
    10
    Bénédicte
    Jeudi 9 Juillet à 10:43

    Bonjour, merci pour cet article intéressant. est-il dédié au cycle 1 ou vise-t-il particulièrement les GS ? j'ai des tps-ps-ms

    merci

     

      • Jeudi 9 Juillet à 11:29

        Bonjour, 

        Ce guide est l'apport théorique pour mettre en place la MHM à la maternelle. Il convient donc aux 3 années PS/MS/GS. En aout sortira le guide PRATIQUE pour les GS. Celui des MS sortira l'année prochaine.

    9
    Nanouchka Nananou
    Mercredi 8 Juillet à 10:49

    Bonjour, tu as très bien résumé l'essence même de la méthode. Je suis cette méthode depuis deux années maintenant pour les CP et en pratiquant les activités ritualisées pour mes GS disponibles sur le site. Mes collègues de cycle 3 m'ont suivie. Je complète les mathématiques avec mes ateliers autonomes pour mes GS. Et le résultat est sans appel : les élèves adorent les maths, je prends plaisir a l'enseigner, et ils ont progressé comme jamais, les parents adhérent complètement et poursuivent à la maison. Pendant le confinement, cette méthode s'est très bien adaptée. J'ai donc pré commandé le guide des séances pour les GS que j'attendais avec impatience. Enfin, je vous conseille d'aller échanger sur les groupes facebook de la méthode mhm où les collègues partagent,conseillent leurs outils,leurs interrogations, dans un seul but : faire progresser tous nos petits loups.

    bonne lecture à tous et bonnes vacances.

      • Mercredi 8 Juillet à 10:52

        Merci pour ce retour :) 

        Je suis déjà sur les groupes FB de la MHM ;) 

    8
    Lopez
    Mardi 7 Juillet à 23:49
    Un grand merci pour ce résumé du début de cette méthode. Ca donne effectivement envie...
    7
    Kissou972
    Mardi 7 Juillet à 22:30
    Merci beaucoup pour ces commentaires.... ça me conforte dans l'achat de ce livre.
    6
    Carine
    Mardi 7 Juillet à 21:50
    Un grand merci pour ces premières précisions. J'allais justement creuser le sujet avant de commander l'ouvrage fin août. D'après les retours très positifs en élémentaire, je crois que c'est une méthode qui peut être très intéressante en maternelle !
    5
    vio
    Mardi 7 Juillet à 21:11

    Merci pour ces premières notes de lecture. Ça donne bien envie de poursuivre !

    4
    Cécile
    Mardi 7 Juillet à 20:41

    Bonsoir et un grand merci, Luccia, pour cet apport théorique qui donne très envie de creuser le sujet…

    Un grand merci, d'ailleurs, pour tous tes articles super intéressants,  et ton blog formidable qui me sert beaucoup au quotidien!

    Cécile (PS-MS-GS dans le Gard)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :